Blog


Asthme urbain et allergies respiratoires: la souris est-elle la coupable?

Asthme urbain et allergies respiratoires: la souris est-elle la coupable?

Veille scientifique - 21 octobre 2013


Plusieurs contaminants de l’air des villes ont été tour à tour suspectés pour expliquer la prévalence accrue de l’asthme en milieu urbain. Plus récemment, les antigènes de blattes (coquerelles) avaient été pris pour cible après une étude de 1997 aux USA.

Voici que des allergologues mettent maintenant en lumière le rôle prépondérant de la souris. Cette étude montre que l’allergène de souris, principalement trouvé dans ses urines, plutôt que celui des blattes, est le plus fréquemment associé à des crises d’asthme, à une fonction pulmonaire altérée, des niveaux de FeNO plus élevés dans la région de Baltimore, Maryland.

L’allergène de la souris est en fait une protéine de la famille des lipocalines similaire à celle impliquée dans l‘allergie au chat. Le controle sanitaire de l’infestation aux souris n’est pas une mince affaire! Elles se reproduisent de 5 à 10 fois par an, à raison de 5 ou 6 souriceaux par portée. Elles peuvent se faufiler par une ouverture de 6 mm (1/4″) et se promènent de 3 à 9 m. de leur nid. Chez AVANT GARDE Médical™, nous avons décidé d’inclure l’allergène de souris dans notre batterie de dépistage des allergies respiratoires (tests d’allergie) chez les patients asthmatiques!

Par Guy Tropper



2022 - Tous droits réservés // Beauvoir / agence créative