Notre équipe vient tout juste de déménager à Ste‑Julie Découvrez comment vous y rendre

Blogue


Comment nettoyer les oreilles?

Comment nettoyer les oreilles?

Les billets médicaux - 23 février 2017


Le mieux pour nettoyer les oreilles?

Il s’agit souvent d’une préoccupation des gens, d’autant plus qu’il est difficile de voir ce qui en est vraiment. Le plus souvent, le mieux est d’éviter de trop en faire. Mais s’il faut intervenir, le faire sous microscope est vraiment plus sécuritaire.

Les oreilles sont « auto-nettoyantes »

Les oreilles sont, en quelque sorte, normalement programmées pour se nettoyer toutes seules. La peau du tympan et des conduits auditifs agit un peu comme un convoyeur en évacuant graduellement les débris vers l’extérieur. Le cérumen (la « cire d’oreille » en langage populaire) est d’ailleurs produit tout près de la sortie du conduit, de sorte que si on ne la pousse pas avec un coton-tige (« Q-tips »), elle aura normalement tendance à s’évacuer toute seule.

Mais effectivement, bien des patients, soit en raison de la forme du conduit ou soit en raison d’infections chroniques de la peau du conduit de l’oreille, peuvent être sujets à des accumulations qui bouchent l’oreille. L’approche traditionnelle est celle de l’irrigation. C’est le plus souvent une infirmière, à qui on délèguera de gicler de l’eau tiède dans le conduit en espérant évacuer, avec l’eau, le bouchon de cire ou d’autres débris.

Il y a 2 problèmes avec l’irrigation de l’oreille :

D’une part, il s’agit d’une technique aveugle. Si la personne qui procède ne visualise pas bien l’anatomie, il peut arriver que le jet d’eau frappe le tympan directement et puisse causer une perforation ainsi que de l’infection. C’est douloureux et possiblement délétère pour l’oreille.

D’autre part, la même raison qui explique l’otite du baigneur peut nous inquiéter quant au risque qu’une irrigation puisse soudainement empirer la condition d’une oreille déjà en proie à un type d’infection chronique.

Le microscope otologique

Petit bijou de technologie optique, il est devenu central dans le soin des oreilles. Il permet la vision binoculaire, c’est-à-dire de pouvoir apprécier la profondeur alors qu’on visualise le tympan, ou qu’on mobilise le cérumen ou d’autres débris obstructifs. Qu’on intervienne avec une curette (sorte de petite cuillère), avec un embout aspirateur (plutôt bruyant comme les aspirateurs domestiques ou d’un forcep (une sorte de pince miniature), l’ORL peut ainsi nettoyer dans l’oreille de façon précise et sécuritaire tout en minimisant le risque de blesser la peau du conduit ou le tympan. N’hésitez pas à nous contacter chez AVANT GARDE Médical, nous offrons ce service.

Trois réalités :

  • Généralement, pour ce qui est des oreilles, moins on leur touche mieux elles s’en portent.
  • L’eau est l’ennemie du conduit de l’oreille. Elle dilue l’acidité normale, qui protège le conduit, et rend l’oreille vulnérable à l’infection.
  • Aucun bouchon ne peut véritablement sceller l’oreille contre la contamination par l’eau de baignade. Et plus le bouchon est serré, plus il risque de blesser le conduit…

Un petit conseil pratique :

Si de l’eau vous semble s’être logée dans le conduit, vous pouvez la déloger aisément en insérant directement dans le conduit un bout de papier mouchoir (une seule épaisseur) que vous aurez « twisté » serré. Aucun risque de blesser quoi que ce soit. Lorsque le bout du papier touchera l’eau, il l’aspirera par capillarité. Et voilà!



2013 - Tous droits réservés // Conception web Lubie