Blogue


Dre Carine Favre-Metz sur les allergies alimentaires de l’enfant

Allergies: symptômes, traitement et immunothérapie sublinguale - 20 avril 2016


Cette allergologue renommée prodigue des conseils pratiques face au risque du développement d’allergies alimentaires chez l’enfant. En cette époque de pandémie allergique, d’augmentation inquiétante de la prévalence des allergies alimentaires, les récentes recommandations sur la diète de la mère de l’enfant à naître et du moment idéal pour l’introduction des aliments allergènes justifient une discussion exhaustive avec l’allergologue ou le spécialiste consulté pour l’allergie.

Les mères seront rassurées de savoir qu’on ne préconise plus de diète d’éviction à leur endroit. La consommation ou non des allergènes alimentaires communs comme le lait, les œufs ou l’arachide par exemple n’aura pas d’impact sur le devenir allergique de l’enfant à naître. Par contre, on anticipe déjà dans cette entrevue réalisée le 22 novembre 2014 à l’occasion des 2ièmes Rencontres francophones en allergologie moléculaire, les conclusions de l’étude LEAP publiée quelques mois plus tard. Dans celle-ci, on prouvait l’effet protecteur de l’introduction précoce et de la consommation assidue d’arachide chez les tous jeunes contre le développement ultérieur de l’allergie à l’arachide.

La Dre Favre-Metz nous explique par ailleurs le rôle important de l’allergologie moléculaire dans la précision du diagnostic requise chez chez certains patients et la prise en charge clinique des allergies alimentaires. Le syndrome pollen-aliment (aussi appelé syndrome allergique oral), un type particulier d’allergie alimentaire en lien avec certaines allergies au pollen s’identifie très bien par des tests en allergie moléculaire. Les répercussions cliniques sont habituellement moindres que celles affectants les allergies alimentaires plus typiques comme celle aux œufs, aux noix ou aux crutacés par exemple.

La Dre Carine Favre-Metz, médecin pneumologue de Strasbourg, est bien connue en France pour son implication dans le Groupe de travail sur l’allergologie moléculaire et ses autres enseignements au sein de la Société française d’allergologie. Le Dr Guy Tropper souhaite remercier cette digne ambassadrice de l’allergologie française pour son accueil bienveillant et son préceptorat lors de son passage à Strasbourg au printemps 2012.



2019 - Tous droits réservés // Beauvoir / agence créative